Comprendre et Développer son immunité

C’était juste avant que les lieux publics ne ferment. Un peu abasourdi par les restrictions de plus en plus radicales qui commençaient à se succéder, j’ai eu envie d’aller faire un tour à la Bibliothèque publique d’information sur le système immunitaire.

Histoire de profiter d’un moment qui apparaîtrait bientôt comme un luxe, et d’essayer d’extraire des rayons à demi désertés la substantifique moëlle de ce qu’on savait sur les virus et notre système immunitaire. C’était trop tard pour commander des masques et peut-être même pour faire des provisions de PQ.

comprendre et développer son immunité

Renforcer votre immunité : le livre de référence

Ne me sentant pas capable d’absorber en quelques heures les connaissances d’un interne en médecine, je me suis rabattu les ouvrages de vulgarisation.

Et j’ai trouvé le candidat idéal avec “Renforcer votre système immunitaire : Comprendre son fonctionnement, rester en bonne santé” (ISBN 978-2716315883) des Professeur Bottacioli et Seyfried. Heureux hasard, c’était une coopération franco-italienne qui allait permettre de percer les mystères des leucocytes…

Bon, je ne suis un lecteur ni très rapide, ni très attentif, mais je vais essayer de résumer ce que j’en ai retenu sur l’immunité. Et peut-être qu’un spécialiste – peut-être justement un interne de médecine qui voudra se changer les idées après avoir terminé sa garde à 3h du matin – alimentera davantage cet article.

Immunité, Globules blancs… et lymphocytes?

Lorsqu’on se plonge dans un sujet, on court le risque de se perdre dans les détails. Et c’est sans doute ce qui m’est arrivé : j’ai réalisé que le monde de nos artères ne se limitait pas à ce que j’avais retenu des cours de SVT. Et surtout de ‘Il était une fois… la vie”, dont les visuels ont dû surimprimer et être mal archivés dans mon inconscient.

En gros, ça ne se réduit pas à d’un côté des globules rouges (des livreurs en scooters chargés d’apporter de l’oxygène aux cellules “productives”) et de l’autre les globules blancs (des policiers chargés de contrôler, voire en cas de nécessité d’interpeller tout corps sorti sans son attestation dérogatoire).

De la diversité chez les globules blancs!

En fait les globules blancs sont tellement disparates (demandez à un granulocyte si ses conditions de travail ressemblent à celles d’un lymphocyte B) qu’on se demande si ça vaut le coup de leur mettre un uniforme. Et quand on passe de l’échelle des cellules pour zoomer à celle des protéines, ça commence à tanguer. Alors que c’est précisément là que se passent les choses pour les virus. Mais j’avais envie de remercier l’évolution (sans l’embrasser vu les circonstances) tellement ça avait l’air bien pensé.

Pensons immunité, pensons système

Passons rapidement sur l’histoire de l’immunologie, et les différentes étapes qui ont permis :

  1. De concevoir les maladies comme pouvant être le fruit d’interactions entre microorganismes
  2. De zoomer sur ces interactions jusqu’au niveau chimique
  3. De concevoir ces interactions à l’échelle du corps entier, en prenant aussi en compte le rôle d’organes tels que le cerveau ou l’intestin.

Pour comprendre comment s’organise la réponse du système immunitaire, essayons de nous mettre un instant à la place d’un virus (faites votre choix, la palette est large).

“Qui-suis-je ?, d’où-viens-je ?”, etc.. difficile de savoir si un virus se pose ces questions. Difficile même de savoir à quel point il est vivant. Ce qui est sûr, c’est qu’il a une fâcheuse tendance à se reproduire et à utiliser pour cela la boîte à outil située dans de vraies cellules, comme celles de la tomate ou de l’être humain. Et cela engendre des effets collatéraux.

Immunité : Réponse Innée VS Réponse acquise

Pour qu’il puisse se loger dans notre corps, il faut déjà que le virus franchisse nos barrières externes. A savoir la peau et les muqueuses. L’opération débarquement ne fait cependant que commencer, car le virus se heurte alors à la première réponse immunitaire, dite réponse innée.

Réponse inée

Elle repose sur des mécanismes comme :

  •  la fièvre (au delà de 40 degrés, la réplication des protéines du virus connaît des ratés)
  • les lymphocytes NK (natural killer). Un type de globule blanc qui va convaincre les cellules infectées de s’auto saborder pour éviter la propagation du virus.

Réponse acquise

Avec un peu de chance aussi, la signature du virus (l’antigène qu’il présente à sa surface) aura déjà été enregistrée et d’autres types de globules blancs, les lymphocytes B, sont alors activés pour produire les anticorps spécifiques à cet antigène.

Cet enregistrement est le fruit de la réponse acquise, qui demande quelques jours à se mettre en place. On considère que le système d’un adulte a mémorisé entre 1 et 100 milliards de protéines.

Immunité : Que se passe-t-il si le virus est inconnu?

Si le virus est en effet inconnu, les lymphocytes T helper vont coordonner la réponse. En faisant apparaître deux nouveaux types de cellules spécialement adaptées à cet antigène :

  • de nouveaux lymphocytes B pour produire à distance les anticorps. Au rythme de 10 millions à l’heure tout de même.
  • de nouveaux lymphocytes T killer qui sachent repérer précisément les cellules infectées et les détruire.

Petit arbre généalogique des globules #famillenombreuse :

fammiles globules blancs et lymphocytes

Plusieurs visions du virus : dans ma tête au dessus (source : Il était une fois la vie) et au microscope à balayage électronique au dessous (source : NIAID).

lymphocytes dessin

lymphocytes microscope

L’émission (d’anticorps) dans l’émission Il était une fois la vie (en haut) et selon une autre vue d’artiste (en bas). Pour le coup, ce sont les anticorps qui ressemblent à des Y-wings.

neutraliser un virus

neutraliser un agent pathogène de virus

Il est intéressant de voir comment se transmettent les messages entre les cellules. Cela passe parfois par des cellules intermédiaires.

Immunité, cellules intermédiaires et risques

Dans le cas de la réponse acquise, c’est un autre globule blanc qui vient présenter l’antigène au lymphocyte T helper.

A une échelle plus fine, c’est par l’échange d’un grand nombre de protéines regroupées sous le nom de cytokines. Parmi celles-ci, il faut noter le rôle des interférons, qui réagissent à la présence d’un intru (ARN étranger) et vont demander aux cellules voisines d’en arrêter la copie.

Le risque pour le corps humain peut venir de:

  • la non-détection
  • d’une réponse trop lente
  • d’une réponse mal dirigée et/ou trop importante qui gaspille les forces. C’est aussi en cela que réside la dangerosité du coronavirus qui sur-stimulerait la production de certains globules blancs, notamment des lymphocytes T killer épuisant les “stocks” du système immunitaire et le rendant plus vulnérable à d’autres maladies.

Immunité : comment Aider notre système immunitaire?

C’est bien beau tout ça, mais direz-vous, mais comment puis-je aider mon système immunitaire ? Faut-il tambouriner sur des casseroles sur le coup de 20h pour encourager mes lymphocytes ? Suis-je capable, avec un peu de concentration, de prévenir Bubulle le globule qu’il y a un virus caché au détour d’une artère… non ! plus à droite… oui bravo c’est ça.

C’est sûr que si une infection a commencé, il est sage d’observer un peu de repos et les conseils de son médecin. Mais en amont, on peut essayer de suivre quelques principes :

Immunité et Alimentation

L’alimentation peut tout d’abord permettre de protéger les cellules (et notamment les cellules immunitaire) du stress oxydatif lié aux radicaux libres. Pour cela, on peut privilégier les apports en sélénium, en vitamine C et en vitamine E.

Immunité : Stimuler la productions de globules blancs

L’alimentation peut ensuite stimuler la production de globules blancs, notamment via des apports en :

  • vitamine A
  • en zinc
    Le zinc semble impliqué dans la production de cytokine par les lymphocytes T helper et le développement d’anticorps spécifiques (source).
    Mais faisons toujours attention au dosage : ainsi, dès lors que sa concentration dépasse 8 fois la normale, le zinc aurait plutôt un effet immunosuppresseur.
  • en polysaccharides
    les polysaccharides pourraient stimuler la production d’anticorps par les lymphocytes B. On en trouve par exemple dans l’astragale, employée en médecine chinoise.
  • vitamine D
    la vitamine D permettrait de limiter l’ampleur d’une réaction auto-immune en activant moins de lymphocytes T-helper (source)
  • prébiotiques
    L’apport de prébiotiques (fibres végétales) voire de probiotiques (les “bonnes” bactéries ou levures) soutient la flore intestinale. Elle joue un grand rôle d’activateur ou de régulateur du système immunitaire.

aliments pour stimuler l'immunité

Pour l’immunité : Les aliments à proscrire!!

Il convient en parallèle de limiter l’apport de substances telles que :

  • certaines graisses (cholestérol et triglycérides)
  • le sucre (qui limite l’absorption de vitamine C)
  • les protéines
  • l’apport calorique en général.

Immunité et repos

Le repos est également un facteur clé pour la bonne santé du système immunitaire. Le sommeil jouerait en effet un rôle clé dans la mémorisation des agents infectieux (source).

A l’inverse, un raccourcissement de la durée du repos engendrerait une baisse de la production de cytokines. Bien sûr, il ne faut pas abandonner pour autant l’activité physique. Du moment qu’on en fait à un niveau modéré, elle permettrait d’augmenter la production de certains globules blancs. Dont les lymphocytes natural killer (source).

Enfin, par repos, il faut aussi entendre repos mental. Le cortisol émis par un stress chronique a en effet tendance à inhiber la réponse immunitaire.

Immunité et Yoga

Alors que l’on entre en Inde dans la période de confinement, on a vu apparaître des incitations à pratiquer le yoga pour résister au coronavirus.

faire du yoga contre le covid19 et renforcez votre immunité

Source

Pas sûr que le yoga suffise à lui tout seul.. mais il y a quand même quelques arguments qui font dire que le yoga a plutôt un effet équilibrant sur le système immunitaire.

Immunité : 6 bienfaits du Yoga

  • Du simple point de vue de l’hygiène, la pratique de neti permet de stimuler les cellules cilliées des fosses nasales, chargées d’éliminer les pathogènes. Quand à Shankaprakshalana, il permet de nettoyer le système digestif.
  • Sur le plan diététique, le yoga invite à privilégier la nourriture sâttvique par rapport aux rajas (nourriture forte en goût et stimulante comme le café) et aux tamas (aliments peu fraîche et transformés). Au fil du temps, un yogi développe sa sensibilité et reconnaît d’instinct les aliments qui lui sont bénéfiques.
  • Le yoga favorise le sommeil, réduit le stress et stimule le système nerveux parasympathique. Cela se fait par le biais de techniques de respiration comme le pranayama ujjayi. Ce type de respiration est très utilisé dans le yoga ashtanga. Un autre type de respiration stimule le système nerveux parasympathique. Il s’agit de la respiration Wim Hof.
  • Le yoga favorise la circulation du sang et de la lymphe via les postures inversées et les torsions notamment. Ceci est d’autant plus précieux que nous avons souvent des postures statiques au quotidien et que la lymphe n’a pas de système de pompe.
  • Le yoga peut stimuler directement d’importants organes lymphoïdes comme le thymus (où grandissent les lymphocytes T). Pour ce derniers, des postures d’ouverture de poitrine (poisson/mastsasana par exemple) peuvent être réalisées.
  • Enfin, le yoga pourrait même avoir un rôle dans l’activation des gènes liés à la réponse immunitaire (source).

Immunité : Voici quelques enchaînements de Yoga!

Voici donc une sélection d’enchaînements pour profiter de tous ces bénéfices : (vidéo)

  • Le centre Iyengar de Pune a publié cette série d’exercices, peu avant l’annonce du confinement. On y retrouve de nombreuses postures inversées.
    Cette séquence avait été indiquée par l’instut Iyengar pendant une pandémie de grippe.

 

Si vous n’avez jamais fait de yoga, alors je vous propose de lire cet article pour débuter le yoga. Et pourquoi pas débuter avec cette série de 7 vidéos? 😉

D’autre part, si vous ne pouvez pas vous déplacer pour aller à un cours de Yoga, voici mes meilleurs conseils pour pratiquer le Yoga à la maison!

En Savoir Plus

Si vous voulez en savoir plus sur notre système immunitaire d’un point de vue scientifique : 


Article écrit par François

Recevoir les nouveaux articles par mail
 

Recevoir les nouveaux articles par mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *